Notre inconscient nous parle

Notre inconscient nous parle

Nous savons inconsciemment que notre corps nous parle mais nous faisons les sourds.

On nous a appris à être cartésien, à être au fil des siècles, des moutons à qui ont dit quoi penser, quoi faire, à quelle heure et avec qui. C’est devenu une reconnaissance sociale.

Cependant, il y a un mouvement de rébellion, une réappropriation de ses propres valeurs, par le biais des choix que nous faisons, affirmons et parfois proclamons sur la place publique.

Quel est le mouvement suivant ? C’est nous écouter.

Quels sont les expressions que vous dites souvent ? Celles qui vous touchent ?

Il y a de forte probabilité que vous trouviez un problème physique et/ou émotionnel et/ou mental en relation.

Voici quelques exemples :

J’en ai plein les pattes – plein le dos – ras le bol – je me tue à la tâche – tu as un cœur de pierre – j’ai le souffle coupé – la coupe est pleine – j’ai plein de casseroles – serrez les dents – être mal dans sa peau – se faire un sang d’encre…

Avez-vous trouvé les parties du corps liés à ces expressions ?

Certaines de ses expressions sont transmises par nos parents, nos grands-parents, voir plus loin, mais cela vous affecte aussi.

Notre inconscient nous signale où sont les problèmes. Ecoutons-le.

Maintenant que c’est fait, vous avez la possibilité de changer les choses, soit par vous-même avec des techniques de libération qui s’apprennent, soit en allant voir un spécialiste, une aide extérieure.
C’est ce que je vous propose dans les deux cas, je vous aide à conscientiser vos problèmes, à vous en libérer de façon pérenne, à prendre du recul sur vos expériences de vie, à les « dit-gérer », à retrouver vos pouvoirs créateurs de votre vie.

Et en attendant d’en parler ensemble, je vous transmets quelles belles expressions à utiliser et à dire en se regardant dans un miroir tous les jours (et de persévérer !) :

Je m’aime

Je suis libre de toute colère

J’ai confiance en moi

Je suis heureuse (x)

Le dernier est de Voltaire : j’ai décidé d’être heureux, c’est bon pour la santé

Laisser un commentaire

Fermer le menu