Avertissement :  Le contenu de cet article, des liens, des vidéos peut heurter la sensibilité  des personnes.

La pornographie et son influence actuelle

Même si vous n’avez jamais vu de film X, vous êtes impacté !

L’influence de la pornographie (des films X) et de ces codes a été insidieuse et néfaste pour tout le monde. La banalisation des images inspirées de la culture porno dans la publicité, la mode, la téléréalité, les jeux vidéo, a eu une influence sur nos pratiques et vues intimes.

Les mentalités ont changé en douceur. Les gens se sont posés des questions sur leurs façons de faire l’amour.
Les comparaisons et l’envie de faire pareils que les professionnels du porno est survenu surtout chez les hommes.

L’une des conséquences, de mon point de vue, concerne les femmes. Dans les films X, nous les voyons entièrement rasées avec un sexe qui cachent les lèvres petites et grandes. Sachez Messieurs, Dames, quelles ont le sexe rasé pour que la caméra filme avec plus de détails. C’est une question d’esthétisme professionnel. De l’Art ! (ou lard, mdr)

Il y a une recrudescence de jeunes femmes, ados, qui veulent se les faire couper, les rapetisser. Elles ont une image tronquée et standardisée de ce que doit être un sexe féminin. Les jeunes hommes ne sont pas en reste non plus, les rallongements de pénis sont de la partie.

Petite aparté, j’aime la dernière publicité de Nana, qui met en scène des sexes de femmes tous différents. C’est osé, choquant pour certains, mais c’est bon de remettre « les pendules à l’heure ». Nous savons combien les jeunes interagissent avec les médias.

Une autre des conséquences est la violence qui est  banalisée et qui ne retransmets pas la violence de la réalité de l’acte subi. De plus en plus de cas de violence sexuelle entre jeunes apparaissent dans les écoles. Beaucoup d’entre eux, ont déjà vu un film porno. Une « pipe » reste un acte sexuel et non consentis, est un viol. Et que dire, des jeunes filles qui se font harceler à l’école dès qu’un garçon sait qu’elle a déjà eu sa première expérience, pour qu’elle passe à la « casserole ». https://www.violencequefaire.ch/

Les sentiments et l’émotionnel ne sont pas pris en compte dans l’acte sexuel.
On ne fait plus l’amour, on a un acte sexuel.

alinénergie

Gardons en mémoire que notre partenaire n’est pas un ou une professionnel de film porno. Réassocions l’amour, les sentiments et les belles émotions.

Et si on reprenait le temps de faire connaissance, de se toucher, de redécouvrir les zones érogènes sensibles de son ou sa partenaire ? De prendre le temps de discuter sur ce que l’on accepte ou pas de faire et de respecter la décision prise par sa ou son partenaire ? 

Prenons le temps de tomber amoureux avant de faire l’amour…

*Vous avez aimé cet article ? Retrouvez tous mes articles sur mon blog

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu